Bienvenue sur le blog du CFA Pharmacie de la région Centre-Val de Loire !

C’est avec joie que nous démarrons ce blog ! Au fil des semaines, vous pourrez vous tenir informer de l’actualité du CFA, de la vie étudiante mais aussi enrichir vos connaissances grâce à des articles dédiés à la santé.  

Pour cette première publication, nous avons souhaité partager avec vous quelques notions  d’histoires en lien avec le métier de préparateur en pharmacie ☺

Notions historiques :

Avant 1777 : Formation des apothicaires
« Pharmaciens de l’époque », les apothicaires étaient aidés par des apprenants ou des compagnons.
N’existant pas d’école, les apothicaires se chargeaient de former ces derniers âgés de 14 à 25 ans pour qu’ils deviennent à leur tour des apothicaires. Ces jeunes « étudiants » étaient appelés compagnon ou apprenant. La formation pouvait durer jusqu’à 10 ans. Pour pallier à cette formation abusive et exclusivement pratique une école a vu le jour.

25 avril 1777 : Création du collège de Pharmacie par la Déclaration Royale
Réservé uniquement aux pharmaciens puisque la profession de préparateur en pharmacie n’existe pas.

1840 : Disposer du BAC pour suivre la formation de Pharmacien
Pour prétendre à la formation de pharmacien, l’application des décrets de 1840 et de 1854 impose l’obtention d’un bac. Cela crée une baisse significative de mains d’oeuvres dans les officines. L’importance d’une aide et d’une assistance devient indispensable et amorce le métier de préparateur en pharmacie. A l’époque, nous ne parle pas de préparateur mais des “autres professions” …

1881 : Création d’un examen orienté pour les “aides pharmaciens” (préparateur en pharmacie aujourd’hui)
par la société des pharmaciens de Rouen. Cependant, cet examen n’est pas reconnu par l’Etat mais permet une ouverture sur la création de cette future profession.

1900 : Le métier de préparateur en pharmacie
Début de la lutte pour faire reconnaître le métier de “Préparateur en Pharmacie”.

17 avril 1907 : Le nom “Préparateur en Pharmacie” est validé et promulgué par le ministère du travail.
En revanche, il n’existe toujours pas de diplôme officiel permettant d’exercer cette fonction ; cette activité est donc illégale.
Cette illégalité est la conséquence de la loi Germinal XI qui n’avait pas prévu que les pharmaciens puissent être assistés par des personnes non diplômés.

24 mai 1946 : La loi en faveur des Préparateurs en Pharmacie est promulguée !
Le titre de préparateur en pharmacie prend tout son sens avec la mise en avant d’un statut et l’élaboration d’un diplôme. Les différentes activités du Préparateur en Pharmacie sont alors décrites. Cependant, ce dernier, ne peut en aucun cas délivrer des médicaments à un patient, il ne fait que les concevoir !

De 1958 à 1975 : Evolution de la profession
Le Préparateur en Pharmacie effectue de moins en moins de préparation à la suite d’une baisse d’activité et à l’émergence de l’industrie pharmaceutique. En revanche, les activités de spécialisation se développent. Face à cette réalité du marché, les Préparateurs en Pharmacie souhaitent assister le pharmacien au comptoir en délivrant aussi des médicaments.

8 juillet 1977 : Le préparateur en pharmacie délivre des médicaments !
Les Préparateurs en Pharmacie peuvent dorénavant seconder le pharmacien, en préparant et délivrant des
médicaments.

La différence entre le Préparateur en Pharmacie et le Pharmacien :

Le Préparateur en Pharmacie est titulaire du Brevet Professionnel Préparateur en Pharmacie et est employé  d’une officine. Il est habilité à préparer et délivrer des médicaments auprès des clients. Aussi, le préparateur  peut exercer sa profession au sein d’une pharmacie d’officine ou bien d’une pharmacie hospitalière.  

Le Pharmacien quant à lui, est titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en pharmacie lui permettant  d’exercer sa profession. Il peut être titulaire ou adjoint d’une officine. Seul le pharmacien peut détenir une  pharmacie.  

En moyenne une officine compte 3 Préparateurs en Pharmacie. Le nombre de Préparateur en Pharmacie  est souvent plus important que celui des pharmaciens.

La formation de préparateur en pharmacie :

Pour exercer en officine, le Préparateur en Pharmacie doit obtenir un brevet professionnel à l’issu d’un cursus de formation de deux ans par apprentissage. Le diplôme est reconnu Niveau IV.

Cependant, en 2021, le gouvernement a statué en faveur d’une réforme du diplôme de Brevet Professionnel vers un diplôme universitaire appelé Diplôme d’Etudes Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST). Le DEUST est un diplôme de Niveau V, reconnu comme étant un Bac + 2. Cette
reconnaissance permet aux étudiants qui le souhaitent de poursuivre leurs études en Licence Professionnelle des métiers de la santé. Ainsi, à partir de la rentrée 2021, le nouveau diplôme formant les futurs préparateurs en pharmacie sera nommé DEUST Préparateur / Technicien en pharmacie.